• Accueil
  • > Archives pour décembre 2006

Archive pour décembre, 2006

Joyeux Noel a Tous et Toutes…..

Je vousimg0028.jpg souhaite a tous et toutes chers Militants, sympthisants ,img0028.jpg internautes, un tres bon Reveillon et un  tres Joyeux Noel a vous et votre Famille.

A bientotimg0028.jpg

Bruno

Sarkozy ou Royal, en 2007?

20061220.www000000263228923.jpgUn petit sondage ce matin avant la treve des confiseurs pour beaucoup d ‘entre nous miitants, sympathisants, ou simplement citoyen,  j ‘ ai lu ce matin dans la presse que :Selon un sondage Ifop, 44% des Français estiment  que Nicolas Sarkozy a plus d’ envergure pour la Satuture de chef D Etat  alors que Mme Royale elle meme ne recueille que 29%.

Mais elle surclasse tout de même nettement tous les autres prétendants à la magistrature suprême : en troisième position, le patron de l’UDF, François Bayrou, n’obtient que 7%, et Jean-Marie Le Pen, 5%.
Toujours selon cette enquête, les Français sont 75% à souhaiter que le prochain Président de la République mène une politique extérieure « éloignée » de celle des Etats-Unis. Ils donnent également deux priorités à l’action internationale du futur président : la promotion de l’aide au développement des pays pauvres (32%) et la réaffirmation de la France comme moteur de l’Union européenne (28%).

J’ ai hate que la campagne commence ….

Bruno

Royal refuse tout Debat….

20061220.fig00000020189923.jpgMme Royal refuse tout debat et cela ne suprends personne, elle n’aime pas la vis contraire a elle,Royal préfère tourner les talons, et passer pour cavalière, plutôt que d’avoir à s’expliquer sur ses éventuels différends avec son compagnon et premier secrétaire. Qui n’hésite pas à détailler des propositions au moment où la candidate, elle, préfère rester dans le flou jusqu’en février, voire début mars, pendant sa « phase d’écoute ». Quelle ecoute on se demande? Royal  candidate, qui ne s’est quasiment jamais exprimée sur les questions de fiscalité, a compris que les prises de position du premier secrétaire du PS sont sensibles : annulation des baisses d’impôts sur le revenu accordées aux tranches supérieures du barème, création d’une « CSG-retraite ». Royale est à l’écoute de qui? , elle consulte les Français,lequels?  et puis il y a les propositions pour montrer qu’il y a une alternative à la droite. Tout se tient, tout est coordonné. » Il assume aussi de ne pas avoir soumis ses idées aux débats participatifs prônés par Royal. Il imagine la scène : « Elle va demander aux Francais  :»Vous voulez payer plus ou moins d’impôts ?* »  et les Francais repondront Moins d’impôts…  …??

Bruno

Nicolas Sarkozy a Charlevilles-Mezieres

thumblogoump2.jpgNicolas SARKOZY a prononcé hier, à Charleville-Mezières, un très beau discours, mobilisateur et concret à la Fance qui souffre. Le concept de « capitulation sociale » qu’il développe m’apparaît tout à fait intéressant et fait écho à la réponse qu’il m’a donné lors du premier forum de l’UMP au CNIT de la défense. Je trouve également sa vision du Gaullisme tout à fait parlante pour ma génération. Un gaullisme synonyme de rupture, de rejet du renoncement et de la capitulation, c’est un « gaullisme » qui me plait d’autant qu’il n’est pas figé dans un « cathéchisme hors contexte ».thumbnousallonsfairerevivrelespoirsmallimagehome.jpg

Je sens que Nicolas Sarkozy enrichit de plus en plus sa vision du droit opposable en y incluant le droit au logement, à l’hébergement, à la scolarisation des enfants handicapés, à l’égalité homme-femme. (Au fait, vous avez déjà entendu parler de la scolarisation des enfants handicapés par le Parti socialiste?). 

Bref, un discours qui incarne encore un peu plus un vrai projet pour la France, pour une France où tout est possible.

Bruno

Impots a la source en 2009 ?

20061218.www000000373269343.jpgNotre Ministre de L Economie et des Finances nous propose L Impot a la Source apres 2 années de travail  , enfin la France se reveille face aux autres pays Europeens  dont cette reforme est deja en vigueur notamment en  Allemagne, Suede, Pays Bas , etc ,  bien sur Mr Hollande  est contre,  et Mr Bayrou souligne l’ appauvrissement des  salaries, ces responsables Politiques sont ils sur une autre planete ? je le pense, comment peut on etre contre sur la simplification de l’ impot , personnellement je suis pour cela permetterais de savoir ce que l ‘on paie en fonction de ce que l’ on gagne  et  non payer un an apres ce que l ‘on doit la veille, de plus cette reforme garantira  un equlibre entre l’ Administration Fiscale ,  Salaries , et Entreprises…..Bien sur cette reforme ne sera en vigueur que si l’ election Presidentielle est gagnee par l’ actuelle majorite , sinon cette idee sera zappee par le Ps , cela se saurait si le Ps proposerait des reformes intelligentes, car ils le disent eux meme si ils sont elus il n ‘y aura pas de baisse d’ impots, et de reformes.

Voici le detail de la Reforme:

Fin février-mars 2007. Remise d’un rapport réalisé par un groupe composé de trois personnalités indépendantes exprimant des sensibilités diverses – juridique, fiscale, économique – Il sera chargé de consulter différents acteurs impliqués par la réforme.
Ce rapport devrait permettre de régler les problèmes que posent la confidentialité des données, le niveau du taux de prélèvement et en particulier celui des revenus concernés par la retenue à la source. Thierry Breton propose d’appliquer cette réforme «aux revenus salariaux, aux pensions, aux revenus des professions libérales mais pas aux revenus fonciers».
Automne 2007. La réforme pourraitt être approuvée lors du vote du projet de loi de finances de 2008.
Depuis le 1er janvier 2007, une première réforme fiscale sera entrée en vigueur. Le nombre de tranches de l’impôt sur le revenu sera réduit de quatre à sept tranches, le taux maximal de prélèvement abaissé à 40%. A cela s’ajoute la mise en place du bouclier fiscal : personne ne pourra payer plus de 60% de ses revenus en impôts directs (impôt sur le revenu, impôt sur la fortune, et impôts locaux).

2008. Les contribuables acquitteront l’impôt sur les revenus de 2007. En revanche, les revenus perçus en 2008 ne seront pas imposés pour faire la transition vers le prélèvement à la source. Les contribuables seront de nouveau imposés sur leurs revenus de 2009, dès le mois de janvier.
2009. Le 1er janvier, l’impôt sur les revenus serait prélevé directement sur les feuilles de salaire. 3 à 3,5 millions d’entreprises seront les percepteurs d’un impôt dont le rendement en 2005 s’élevait à 55 milliards d’euros.

Reagissez , pour , contre, Debattons……

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message : (oblig.)
Vous mettre en copie (CC)
 

Une France de Proprietaires dés 2007….

116ab44dcedcdad939b9fb591f7e85.jpg

Notre President a défendu Mardi son ambition de faire de la France « un pays de propriétaires » et réaffirmé que l’accession sociale à la propriété était une solution pour résoudre la crise du logement.

« Mon premier projet est de faire de la France un pays de propriétaires parce que la propriété est un élement de stabilité de la République, de la démocratie et de la nation ».

Dans un discours prononcé devant un auditoire conquis de quelque 3.000 professionnels du secteur de l’immobilier, notre président de l’UMP a proposé d’exonérer totalement les droits de succession et de garantir l’emprunt sur le crédit hypothécaire.
116ab44dcedcdad939b9fb591f7e85.jpg
« Je crois au travail et je crois à la famille, et quand on a travaillé dur, on doit pouvoir en faire profiter ses enfants », a-t-il dit. « Quand on a travaillé toute sa vie, qu’on a payé des impôts, qu’on a accumulé ce patrimoine à la sueur de son front, on n’a pas à s’en excuser. »

Nicolas Sarkozy a jugé que garantir les emprunts par crédit hypothécaire permettrait d’augmenter la masse des emprunts possibles et de « créer du carburant pour l’économie ».

« Le problème de la France, c’est que l’Etat est trop endetté et que les Français ne le sont pas assez parce qu’ils se méfient de l’avenir ».

« LES CLASSES POPULAIRES SONT  OUBLIEES »

Affirmant que vivre en HLM n’était pour personne l’ambition d’une vie, Nicolas Sarkozy a jugé que l’accession sociale à la propriété n’avait « pas à être exclue » du calcul de la loi qui impose à chaque commune de posséder 20% de logements sociaux.

Pour résoudre la crise du logement, le gouvernement s’est fixé pour objectif de construire 450.000 logements neufs par an, dont 120.000 logements sociaux, toutes catégories confondues.

Rappelons que le gouvernement actuel a creer en 5 ans de legislature plus de 120 000 logements , bien sur cela n’ est pas assez, mais si nous comparons par rapport au Ps de 97 à 2002, ils n’ ont fais construire que 1/3 de logement sociaux , a ce sujet chers amis quel est le programme de la gauche  qui a ete prepare  au Mans sur le logement social? Un programme?  Debattons sur ce sujet ….

Je me permets de vous rappeler les prpositions du projet Ump pour la Presidentielle 2007

1 Permettre l’accession populaire à la propriété par la création d’un prêt foncier à taux zéro, permettant de ne payer le terrain qu’après avoir achevé le remboursement du bâti.

2 Généraliser le crédit hypothécaire, afin de permettre l’accès de tous au crédit immobilier même sans mise de fonds initiale.

3 Créer un crédit d’impôt pour les intérêts des crédits immobiliers au profit des classes moyennes et modestes.

4  Exonérer des droits de mutation les achats et les ventes de logements rendus nécessaires par une obligation de mobilité.

5 Engager un plan massif et immédiat en faveur de la création de logements étudiants.

6 Renforcer la transparence dans l’attribution des logements sociaux et lutter contre les abus et les fraudes au logement social.

7 Créer un dispositif unique et stable d’incitation à l’investissement locatif, dont les avantages seront inversement proportionnels au loyer demandé au locataire.

8 Instaurer une relation gagnant-gagnant entre propriétaires et locataires : application de la loi aux locataires de mauvaise foi et mise en œuvre d’une garantie des risques locatifs à coût réduit, accessible à tous les propriétaires, en échange d’une suppression du dépôt de garantie et des cautions exigés des locataires.

9 Créer une aide personnelle unique au logement, plus simple, plus réactive face aux aléas de la vie, calée sur l’indice de référence des loyers et plus juste pour les locataires qui paient des loyers élevés.

10 Créer un quota obligatoire de logements sociaux dans les programmes immobiliers nouveaux, dans les zones où cela est justifié.

 11 satisfaire l’impératif de diversité sociale (20 % de logements sociaux dans chaque commune), raisonner en flux de logements nouveaux plutôt qu’en stock, augmenter le seuil et compter comme logements sociaux les logements locatifs aidés, mais aussi les logements destinés à l’accession populaire à la propriété.

12 Créer un droit à l’hébergement opposable, pour que plus personne ne soit obligé de dormir dans la rue. Créer des centres d’hébergement dans lesquels les personnes peuvent rester longtemps, pas seulement une nuit.

13 Rendre le droit au logement opposable d’ici cinq ans par le développement de l’offre sur tous les maillons de la chaîne du logement.

14 Expérimenter une décentralisation accrue de la politique du logement au niveau des agglomérations et mettre en place des incitations financières fortes en faveur des élus bâtisseurs. Prévoir des dispositifs adaptés pour l’Île-de-France.

Bruno

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message : (oblig.)
Vous mettre en copie (CC)
 

Osez la Rupture Tranquille,,

Depuis des décennies, notre pays souffre du conformisme : toute perspective de changement est d’abord vécue comme une attaque contre des « droits acquis ».
Depuis des décennies, notre pays souffre de la démagogie : toute mesure nouvelle doit être populaire.

Conformisme et démagogie nous dirigent : on a voté la retraite à 60 ans qui plombe l’assurance vieillesse et diminue les pensions, les 35 heures qui ont baissé le pouvoir d’achat et découragé le travail, on n’a jamais remis en cause le monopole syndical et le vote à main levée qui conduisent à des grèves permanentes dans les transports ; on ne supprime pas l’ISF, contrairement à tous les autres pays, alors qu’il a fait fuir les « vrais riches » qui ont des capitaux à investir au profit de tous ; on refuse l’autonomie des universités au détriment de la recherche et de la qualité des conditions d’enseignement ; on a empêché la constitution de fonds de pension français ce qui permet aux fonds américains de détenir la moitié des entreprises du CAC 40, et ainsi de suite…

Alors, il est vraiment temps d’assumer le changement.

Il faut cesser de se cacher derrière les pauvres pour faire une politique qui profite en fait à ceux qui sont installés et qui empêche les jeunes et les classes moyennes de vivre mieux grâce à leur travail et à leur énergie.

Il faut permettre à tous d’être bien soignés, mais on ne peut rembourser tout à tout le monde : d’ailleurs les Français le comprennent, il n’y a qu’à voir le succès des séjours de soins esthétiques en Tunisie (totalement payés par le client) ou le nombre de retraités qui passent des mois dans des résidences au Maroc et en Tunisie sans rien demander à l’Etat.

Il faut certes aider les exclus du système, pour qu’ils accèdent aux soins et au logement, et surtout pour que leurs enfants ne soient pas, eux aussi, exclus mais puissent faire de bonnes études et avoir une formation de qualité.

Mais il ne faut pas construire la politique pour que tout soit payé par la collectivité. A nous d’encourager le travail et la responsabilité de chacun, de faire partager l’idée que l’activité crée l’activité et de libérer les conditions de la création d’entreprises, des cumuls emploi-retraites, de l’ouverture des magasins le dimanche…

Les Français jugent majoritairement (53 %, IPSOS/Le Point, 21 novembre 2006) que la France est en déclin, ils sont particulièrement critiques sur la situation de l’emploi et sur le pouvoir d’achat : c’est d’abord une vraie réponse à ce constat désenchanté que les candidats à l’élection présidentielle doivent apporter.Oui je le dis en tant que militant Osons la Rupture !!!!
Bruno 14e

Projet Ump…. 2007-2012 ….27Mds D’ Euros

20061205t194051z01nootrrtridsp2ofrtpfranceumpprogrammechiffrage20061205.jpg20061205t194051z01nootrrtridsp2ofrtpfranceumpprogrammechiffrage20061205.jpg20061205t194051z01nootrrtridsp2ofrtpfranceumpprogrammechiffrage20061205.jpg

L’UMP chiffre à 27 milliards d’euros sur cinq ans le coût des mesures nouvelles qu’elle prévoit dans son projet pour les élections législatives de 2007.

Selon un communiqué publié mardi, le parti présidé par le ministre de l’Intérieur Nicolas Sarkozy se donne deux années de plus que l’actuel gouvernement pour ramener la dette publique de 64,6% du PIB fin 2006 à 60% en 2012 au lieu de 2010.

Les signataires justifient ce décalage par la nécessité de mettre en oeuvre des mesures « indispensables et urgentes » pour l’avenir, le relèvement de la croissance économique potentielle et l’augmentation « durable » du pouvoir d’achat des Français.

Les anciens ministres François Fillon, Pierre Méhaignerie et Alain Lambert, les rapporteurs du budget à l’Assemblée et au Sénat Gilles Carrez et Philippe Marini et le trésorier du parti Eric Woerth citent des mesures pour l’éducation, l’enseignement supérieur et à la recherche, le développement durable et le « soutien de la valeur travail ».

« Les mesures nouvelles prioritaires représentent un montant estimé d’environ 27 milliards d’euros au total en cinq ans. »

Une enveloppe répartie ainsi : 9 MdsEuros pour l’Enseignement Supérieur et la Recherche ; 2,6 Mds pour la mise en place d’études dirigées, du droit opposable à la scolarisation des enfants handicapés et du plan d’urgence pour l’éducation prioritaire ; 3,5 Mds pour la création d’une cinquième branche de la protection sociale ; 4,6 Mds au titre de l’exonération des charges fiscales et sociales sur les heures supplémentaires ; 3 Mds pour l’exonération des droits de donation et de succession pour les patrimoines petits et moyens ; un pour le crédit d’impôt environnement ; 2,5 Mds pour la politique du logement ; 500 Millions pour le renforcement du crédit d’impôt recherche pour les PME.

D’autres mesures, comme l’assurance-salaire et retour à l’emploi, le compte épargne-formation individuel, l’allocation unique pour la garde des enfants de moins de trois ans et la gratuité des musées, seront « intégralement ou quasi intégralement autofinancées », affirme l’UMP.

Elle retient l’hypothèse « raisonnable » d’une croissance annuelle moyenne du PIB de 2,25% – comme celle retenue par le gouvernement actuel pour bâtir les budgets 2006 et 2007.

Sous cette hypothèse, précise l’UMP, les dépenses publiques « devront augmenter au maximum chaque année de 1,8% en volume », c’est-à-dire inflation non comprise et toutes administrations confondues (Etat, Sécurité sociale, collectivités locales).

Selon Alain Lambert, cela revient à envisager une croissance zéro en volume des seules dépenses de l’Etat en moyenne.

« C’est une perspective crédible puisque, sur la période 2004-2006, le taux moyen d’augmentation des dépenses publiques a été de 1,93% », estiment les signataires du communiqué, pour qui ce « cadrage » constitue une « rupture ».

« Pour la première fois depuis 25 ans, un grand parti ne se fonde pas sur des hypothèses exagérément optimistes de croissance et s’engager sur un objectif exigeant de maîtrise des finances publiques ».

« Le respect de ces objectifs signifie que la majorité des mesures nouvelles annoncées par le projet devront être financées par redéploiement de dépenses existantes » et une partie par des recettes nouvelles venant notamment de la fiscalité écologique, ajoutent-ils. « Une révision générale des politiques publiques permettra de dégager les ressources nécessaires. »

Cette révision portera sur quelque 590 milliards d’euros : dépenses de l’Etat hors charge de la dette, dépenses de santé et de la caisse nationale des allocations familiales.

« Redéployer 27 milliards d’euros sur 590 milliards revient à déployer de l’ordre de 5% des dépenses en cinq ans, ce qui est un effort parfaitement soutenable », soulignent les signataires, qui citent la suppression de niches fiscales et de crédits d’impôts et un meilleur ciblage des aides aux entreprises.

L’objectif de réduction de la dette à 60% en 2012 impose un retour du déficit public à moins de 1,5% du PIB la même année, c’est-à-dire un niveau inférieur aux dépenses publiques d’investissement.

C ‘ est un projet clair et responsable ,et precis , cela permettera de retouver une situation de la dette Publique beaucoup plus saine, on ne peut pas dire la meme chose dur Parti Socialiste, d ‘ou le projet si il ya en un ,coute le double  soit environ 40 Mds Euros, et la France sera de nouveau sur endettee ou est le sens de la responsabilite …,Socialiste gestionnaire???? cela se saurait ……

Royal au Proche Orient……

Elle est vraiment prete a tout , mais maintenant elle est dangereuse, elle met dans la France dans une position difficile, C est une zone sensible, nous le savons, l’unique objectif de son voyage au Proche Orient est de lui offrir en France une stature internationale. C’est de bonne guerre lors d’une campagne majeure et nous ne pouvons lui reprocher en tant que candidate.
Mais il ne faudrait pas qu’elle aille trop loin en ayant un comportement qui pourrait laisser croire qu’elle parle « au nom de la France !  » comme elle l’a elle-même affirmé avec un inconcevable culot dans l’un de ses discours ! « …elle ne doute plus de rien… » écrit Florence Muracciole dans le JDD du 3 décembre. C’est bien le moins que l’on puisse dire. Mais Royal ne doit pas oublier que la France a des soldats onusiens au Liban qui risquent leur peau tous les jours. Y-a-t-elle seulement pensé ?Soyons inquiets aussi…elle n’en fait qu’à sa tête !
medium_ROYAL_AU_LIBAN_VOITURE_Reuters.jpg
Jouer avec la poudre libanaise demande des talents d’artificier et une prudence diplomatique que Royal n’a pas et n’aura à mon sens jamais. Mais le plus inquiétant dans tout cela, c’est le pouvoir de fascination qu’elle semble exercer sur ses proches. Au Proche Orient, Royal était notamment accompagnée de Julien Draymedium_JULIEN_DRAY.jpg medium_JEAN_LOUIS_BIANCO.jpget surtout de Jean-Louis Bianco (ancien ministre). Si ces deux-là avaient une expérience et une légitimité internationales, cela se saurait. Mais malgré leur proximité avec la candidate, ils ont été incapables de la contrôler et de guider sa démarche. Elle est incapable d’écouter ceux qui l’entourent.
medium_ROYAL_BRAS_CROIX_LES_ECHOS.2.jpgRoyal se sent investie d’une mission divine. Il n’y a rien de plus dangereusement aveuglant qu’un tel comportement irresponsable!!!!Qu’ en pensez vous ??

Inscription sur les listes Electorales.

Pensee Citoyenne ce matin, etes vous inscrit sur les listes Electorales de votre Mairie ? , si cela n’ est pas  le cas faites le avant le 31 Decembre .

Voici le detail.

 

Listes électorales : inscription volontaire

 

Principe

Pour pouvoir voter, il faut :

  • être inscrit sur les listes électorales,
  • être âgé d’au moins 18 ans,
  • être de nationalité française,
  • jouir de ses droits civils et politiques.

Si l’intéressé ne relève pas d’une procédure d’inscription d’office (jeune ayant atteint l’âge de 18 ans entre deux opérations de révision des listes électorales), il doit se faire inscrire volontairement.

 

Où s’adresser :

  • soit à la mairie de la commune où il a son domicile ou de celle où il réside depuis au moins 6 mois,
  • soit à la mairie d’une commune où il est inscrit au rôle d’une contribution directe communale (impôts locaux) depuis au moins 5 ans,
  • soit à la mairie de la commune où il est assujetti à résidence en tant que fonctionnaire public.

 

Pièces à fournir :

  • le formulaire d’inscription sur les listes électorales des citoyens français,
  • une photocopie de la pièce d’identité en cours de validité (et présenter l’original de la pièce d’identité),
  • selon le cas, un justificatif de domicile dans la commune ou un justificatif de paiement des impôts locaux depuis plus de 5 ans,
  • si l’intéressé habite chez ses parents, une attestation des parents établie sur papier libre, certifiant qu’il habite chez eux, et un justificatif de domicile des parents.

 

Cas particuliers

Si l’intéressé a acquis la nationalité française, il doit également présenter un certificat de nationalité ou le décret de naturalisation.

S’il est dans l’impossibilité de se déplacer, il peut remettre une procuration établie sur papier libre à quelqu’un. Il peut également demander son inscription par correspondance en envoyant les pièces indiquées.

 

Quand s’inscrire ?

Il est possible de s’inscrire à tout moment de l’année (cette année avant le 31 décembre 2006), mais l’intéressé ne pourra voter qu’à partir du 1er mars de l’année suivante, après la révision annuelle des listes électorales (entre le 1er septembre 2006 et le 28 février 2007).

 

Il est possible d’être inscrit et de voter la même année lorsqu’on :

  • atteint l’âge de 18 ans entre le 1er mars et le jour de l’élection,
  • est fonctionnaire muté ou admis à la retraite après le 1er janvier,
  • est militaire retournant à la vie civile après le 1er janvier,
  • est naturalisé français après le 1er janvier,
  • recouvre l’exercice du droit de vote après le 1er janvier.

Le 1er Tour des Elections Presidentielles aura le lieu le 22 Avril 2007 et 6 Mai 2007 pour le 2eme Tour.

 

 

12

Parti Socialiste de Narbonne |
Tiscrib', la parole libre |
Personnel BU Droit Lettres ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blog de soutien à la candid...
| je votes, tu votes, nous vo...
| Nouveau regard, nouvelle Ec...