• Accueil
  • > Le Syndicalisme en France ……

Le Syndicalisme en France ……

Il est des dossiers dont l’importance pourtant stratégique ne se traduit pas par une exposition médiatique à la hauteur des enjeux. Pour avoir été saisi sur ce sujet par Matignon, le CES est pourtant sous les feux de la rampe. Mais attention, le terrain est miné par des bombes à fragmentations.

Un statut issu de la seconde guerre mondiale
medium_SYNDICAT_CGT.gifCinq syndicats se partagent les manettes et les 8% de salariés syndiqués (5% dans le privé) : CGT, CFDT, FO, CFTC et CGC. Ces cinq organisations sont seules habilitées à négocier et à signer les accords de portée nationale depuis 1966.
medium_SYNDICAT_FO.jpgSavez-vous par exemple que parmi les cinq critères officiels de la représentativité (adoptés en…1950 !), il y a  » l’attitude patriotique pendant l’occupation allemande » ? Cela paraît aujourd’hui absolument surréaliste, mais explique par exemple que la CGT obtienne une « très belle note » sur ce seul critère suranné.

La France, bonnet d’âne
medium_SYNDICAT_CFE_CGC.jpgCes cinq syndicats, CGT en tête, sont capables de paralyser notre pays entier avec quelques dizaines de piquets de grève bien placés et 5.000 personnes endoctrinées, notamment dans les transports. La France occupe le 30ème et dernier rang du taux de syndicalisation des pays membres de l’OCDE, avec le chiffre alarmant de 8% (cf tableau en bas de page).

medium_SYNDICAT_CFDT.jpgFinancements, la source de tous les blocages
Ces syndicats reçoivent de l’argent public pour leurs charges de fonctionnement, siègent à la Sécurité Sociale et aux instances de l’Assurance chômage,. Ils gèrent aussi une grande partie des fonds colossaux de la formation professionnelle. Par ailleurs, rappelons que nos « Cinq Rois syndicaux » ne payent ni TVA, ni taxe professionnelle. medium_SYNDICAT_CFTS.gifEnfin, parachevant l’archaïsme protecteur de leur situation statutaire, ces syndicats ne sont pas tenus de publier leurs comptes. Cet inconcevable laxisme comptable est évidemment un gisement inépuisable de malversations et de scandales révélés, ou potentiels.
Est-il acceptable que les ressources d’un syndicat ne proviennent majoritairement pas des cotisations de ses membres, mais de fonds attribués par l’état ? Ce mélange des genres est le levier de toutes les compromissions et de tous les pactes secrets.

Démocratie, modèle social, transparence….qui peut le croire dans ces conditions ?

Bruno 14e

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

Parti Socialiste de Narbonne |
Tiscrib', la parole libre |
Personnel BU Droit Lettres ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blog de soutien à la candid...
| je votes, tu votes, nous vo...
| Nouveau regard, nouvelle Ec...